Mostra del Cinema di Venezia | Watch movie | Download

Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

La liste de tous les extraits faits sur les livres de booknode

Le Golem et le Djinn, Tome 1
Il soupira, il cherchait manifestement à se montrer patient.
« Je t’en prie. Tu es le seul être ici... qui ne soit pas comme eux. Je veux juste bavarder avec toi. Rien de plus. »
Lui disait-il la vérité ? Elle fronça les sourcils tout en analysant ses paroles. Elle perçut sa curiosité, éclipsée cependant par une gigantesque zone d’ombre au fond de lui.
Elle se pencha – et faillit se faire happer par une tristesse qui ne ressemblait à rien de ce qu’elle avait pu connaître jusqu’ici. On aurait dit qu’une part de l’âme du djinn était piégée dans l’éternité et ne pouvait ni bouger, ni parler, ni rien faire, à part hurler en silence contre ses chaînes.
Un frisson la saisit et elle battit en retraite.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
A Darker Shade of Magic, tome 3 : A Conjuring of Light
— Pourquoi te confierais-je mon fils ? répliqua Maxim, méfiant.
Lorsque l’intéressée pencha la tête sur le côté, ses cheveux bruns encadrèrent son œil brisé. Rhy vit dans ce geste de défi ce qui plaisait tant à Kell chez elle.
— Pourquoi ? répéta-t-elle. Parce que les ombres ne peuvent pas me toucher et que les déchus n’y parviendront pas. Je suis douée avec la magie, imbattable avec une lame et mon sang renferme plus de pouvoir que ce fichu palais. Parce que je n’hésite pas quand il s’agit de tuer et, surtout, parce que j’ai le chic pour garder vos deux fils en vie.
Si Kell avait été là, il serait devenu blême. En l’occurrence, le roi, lui, vira à l’écarlate. Alucard poussa un soupir de lassitude, proche du rire, et la reine dévisagea l’étrange fille d’un air ahuri.
Quant à Rhy, il ne put s’empêcher de sourire.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Le Golem et le Djinn, Tome 1
Il était constamment obligé de se rappeler que Chava n’était pas un être humain, mais une golème sans maître. Avait-il donc oublié le petit golem de la yeshiva et l’imperturbable acharnement avec lequel il avait détruit l’araignée ? Certes, ces deux créatures étaient différentes, et pourtant elles avaient fondamentalement la même nature. La golème aussi abritait cette froide absence de remords quelque part en elle.
Et avait-elle une âme ?
A priori, la réponse était non. Seul le Tout-Puissant pouvait accorder une âme à quelqu’un, ainsi qu’il l’avait fait pour Adam en l’imprégnant de Son souffle divin. Or, la golème était une créature de l’homme, et non de Dieu. Son âme, si elle en avait une, ne pouvait être que fragmentaire, partielle. Et si le rabbin réduisait Chava en poussière, ce serait peut-être un acte injustifié, mais ça ne serait pas un meurtre.
Néanmoins, devant la golème, ses déceptions, ses succès, sa sollicitude, tous les beaux efforts du rabbin pour puiser du réconfort dans les Écritures faisaient pâle figure. Quand elle lui décrivait avec fièvre son travail à la boulangerie, sa confiance croissante face à ses clients, ce n’était pas un morceau de glaise animé qu’il voyait, mais une jeune femme apprenant à vivre.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Déjouer le système, Tome 1 : A n'importe quel prix
Et sur ces paroles, sans même attendre un au revoir, ou une réponse quelle qu'elle soit, il partit.
Je m'écroulais contre le mur, consciente de mes sens éveillés et douloureux. Chaque fois que je pensais à son odeur ou à la sensation de sa bouche sur la mienne, une nouvelle vague de désir me coupait les jambes.
Dieu merci, j'avais déjà prévu de courir. J'avais planifié de faire 5 km, mais je courus 2 fois cette distance avant de commencer à brûler l'énergie sexuelle. Cet homme m'avait enflammée, m'avait intoxiquée. Et pourquoi ? Son magnifique visage ? Son corps solide et viril ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Le Golem et le Djinn, Tome 1
La nuit était fraîche et claire et une touche de givre voilait les fenêtres. Même devant ses yeux abîmés, c’était un spectacle d’une beauté surnaturelle. Il inspira l’air vivifiant et souffla de grands nuages de buée. Il allait se balader un moment afin de se fatiguer.
Subitement, une lueur éclaira le champ de vision de Saleh. Il plissa les yeux pour tenter de mieux voir. Un homme descendait la rue et marchait vers lui. Son visage était fait de feu.
Saleh en resta bouche bée. C’était impossible ! Pourquoi ce personnage ne se consumait-il pas ? Ne souffrait-il pas ? Apparemment non, il y avait un soupçon de nonchalance dans son œil brillant, un demi-sourire sur ses lèvres.
Ses yeux. Ses lèvres.
Les genoux de Mahmoud Saleh manquèrent se dérober sous lui quand il se rendit compte qu’il avait regardé l’inconnu en face.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Le Golem et le Djinn, Tome 1
« Vous devez venir de très loin, s’il n’y a pas d’anges dans votre pays », remarqua-t-elle.
Il sourit.
« Oh, mais il y en a. Seulement, j’ignorais le sens de ce mot.
— Et vos anges ne lui ressemblent pas ? s’enquit-elle en désignant d’un signe de tête la femme au-dessus d’eux.
— Non. Dans mon pays, ils sont faits d’un feu éternel. Ils peuvent changer de forme à leur guise et se présenter ainsi aux hommes, de même que le tourbillon apparaît dans la poussière qu’il charrie. »
Elle l’écoutait sans le quitter des yeux.
« Dans mon pays, poursuivit-il, les anges ne sont au service de personne, qu’on leur soit supérieur ou inférieur. Ils se promènent où ils veulent, guidés par leur seul désir. Quand ils croisent un semblable, ils réagissent avec violence ou avec passion ; et quand ils croisent un humain (il la regarda en souriant), c’est souvent pareil. »
Elle se détourna vivement. L’espace d’un moment, il n’y eut plus que le bruit de l’eau et des conversations alentour.
« Votre pays, dit-elle enfin, m’a l’air bien sauvage.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Mercy Thompson, Tome 2 : Les Liens du sang
Même armée jusqu'aux dents, en montant dans la Golf, je n'étais pas encore certaine que j'allais tuer
Spoiler(cliquez pour révéler)
André[/spoiler]. Sur une impulsion, je pris à droite et allai jusqu'à chez Adam.
Jesse ouvrit la porte:
- Mercy? Papa est encore au bureau à cette heure-ci.
-Parfait, lui-répondis-je, j'ai besoin de voir Ben.
Elle s'effaça et m'invita à entrer:
- Il est toujours enfermé, me dit-elle. Quand papa n'est pas dans les environs pour l'en empêcher, il passe son temps à attaquer les autres loups.
Je la suivis en bas des escaliers. Ben était recroquevillé aussi loin de la porte que possible, le dos tourné à nous.
- Ben? Appelai-je.
Son oreille tressaillit et il s'aplatit au sol. Je m'assis devant la porte et appuyai mon front contre les barreaux.
- Ca va? s'inquiéta Jesse.
Le désespoir de Ben avait une odeur aigre, comme une maladie.
- Ca va, la rassurai-je. Tu peux nous laisser quelques instants?
- No problemo. J'étais en plein milieu d'un film. (Elle eut un bref sourire.) Je regarde Le Loup-Garou de Londres.
J'attendis qu'elle soit partie et murmurai assez bas pour que les loups-garous que je sentais dans la maison ne puissent m'entendre.
[spoiler]- J'ai trouvé André.[/spoiler]
Je n'avais pas la moindre idée de combien il avait laissé le loup prendre la main, mais la simple mention du nom du vampire le fit se lever d'un bon en grondant.
- Non, tu ne peux pas venir avec moi, lui répondis-je. Si Marsilia pense qu'un loup-garou est impliqué dans la mort [spoiler]d'André[/spoiler], il y aura des représailles. Je suis venue ici… je ne sais pas vraiment pourquoi. Probablement parce que j'ai peur. Peur de ne plus être la même si je tue [spoiler]André pendant son sommeil.

Ben avança de deux pas vers moi et je tendis le bras, touchant les barreaux du bout des doigts.
- Ca n'a aucune importance. Je suis la mieux placée pour le faire.
Soudain agacée par mes états d'âme, je me relevai:
- Ne les laisse pas gagner Ben. Ne les laisse pas te détruire, toi aussi.
Il couina, mais je ne pouvais pas rester discuter plus longtemps. J'avais un vampire à tuer.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Vices - 2e enquête : Zabulu
- "… La vidéo recadre, tremblante, sur la vieille dame. Son visage ondulant au milieu des flammes : paupières brûlées, joues cloquées, mâchoire béante. Le plan se fige sur ce masque"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Déjouer le système, Tome 1 : A n'importe quel prix
Au cours des jours suivants, mon esprit resta complètement obnubilé sur la question de savoir si c'était la bonne décision de procéder comme planifié. Je trouvais étrange de devoir me forcer à faire mon compte rendu hebdomadaire DE. Celui de cette semaine avait été un commentaire neutre et insipide sur certaines quêtes insatisfaisantes dans le jeu. Mais que faire au sujet de celui de la semaine prochaines et les suivantes ? Que faire quand Drake et moi aurons couché ensemble ? Serais-je toujours inquiète qu'il soit en train d'espionner mon blog ?
Je pouvais choisir de supprimer mes comptes rendus réguliers du blog. Les lecteurs protesteraient. Je recevais de nombreux succès, partages et commentaires sur cet aspect. Mon blog était mon gagne pain. Il m'apportait plus d'argent grâce aux publicités que mon boulot à l'hôpital. Avec un peu de chance, il me permettrait de continuer à payer le loyer pendant mes études de médecine.
Ainsi, après plusieurs jours de ressassement, j'arrivai à une décision. Et alors que je procrastinais mon appel à Heath, je me connectai et le trouvai sur le jeu.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Old Boy (tome 4)
date : 10:20 par coumbaya voir tout les commentaires de coumbayases comms
-Tu es un homme bien étrange... Tu n'essaies même pas de connaître les raisons qui me poussent à m'accrocher à "cet homme"!
-Parce qu'il vaut mieux ne pas savoir!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Old Boy (tome 3)
date : 10:07 par coumbaya voir tout les commentaires de coumbayases comms
-Je pense que votre ennemi est un homme plus profond... Plus malade!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
La Compagnie des glaces, tome 40 : Les Exilés du Ciel Croûteux
e président retourna à son fauteuil électrique, le fit lentement pivoter sur lui-même en bloquant les roues arrière. Fields n’osait le regarder, fixait la carte d’un air soucieux.

— Nous allons rapatrier les commandos, dit le président. Nous laisserons agir les Aiguilleurs. Eux ne feront aucun quartier. Ils feront venir des machines puissantes pour défoncer cette barrière de glace et détruiront les Échafaudages. Nous, nous aurions plutôt cherché l’intimidation que l’extermination totale des Rénovateurs.

Fields s’efforçait de ne pas afficher une expression trop sceptique. Il connaissait parfaitement les commandos d’élite envoyés dans la Sun Company, et surtout leurs chefs. À des milliers de kilomètres de la Compagnie de la Banquise, ces gens-là n’auraient pas mis de gants pour régler cette affaire. Il y aurait eu bombardement des Échafaudages et de la falaise, puis opération de nettoyage, minage des galeries et, pour finir, tout se serait écroulé sur les Rénovateurs.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
La Compagnie des glaces, tome 40 : Les Exilés du Ciel Croûteux
Dans la cuisine il n’y avait personne et elle poussa un soupir de soulagement, s’assit à la table vissée dans le plancher, regarda autour d’elle. Un évier gouttait, preuve que le système d’alimentation en eau de fonte marchait, un réfrigérateur fonctionnant sur le froid extérieur l’attira. Il y avait une casserole pleine d’une soupe verte qu’elle flaira, des pois cassés au lard fumé.

Elle alluma la cuisinière à bois, mit la casserole à chauffer. Elle n’osait pas aller voir dans la pièce à côté, la salle commune, certaine d’y trouver le reste de la famille. Elle avait besoin de restaurer ses forces, pas de vomir la bile qui envahissait son estomac. Elle prépara du café, trouva du pain, du beurre et du fromage, de la viande fumée.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Steel Brothers, Tome 2 : Damnation
Nous sommes comme le feu et l'oxygène, nous nous nourrissons l'un de l'autre en cherchant chacun à être celui qui étouffe son comparse sans se faire engloutir à son tour. Ce n'est assurément pas ce que j'appelle une relation saine, mais néanmoins, depuis qu'il est à mes côtés, je comprends à quel point il m'est nécessaire.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Expérience Noa Torson, tome 2 : Ne regarde pas
- Je vais finir par croire que c'est la partie que tu préfères, soupira-t-elle. [Noa]
- Grave, acquiesça Zeke.

Il lui sourit tandis qu'il l'adossait au mur et penchait son visage verse le sien. Ils gardèrent la pause ainsi, à quelques centimètres l'un de l'autre. Noa sentit le souffle de Zeke sur ses cils et respira son odeur, un mélange de savon, de mousse à raser avec une pointe de musc.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Rouille sang
date : 07:38 par fan06 voir tout les commentaires de fan06ses comms
Ils scrutaient, mais ne le voyaient pas…

Pourtant, il était bien là, dans la rue de la mère Masceline et du four à pain, tout près du cheval en bois miniature que le petit Marc avait abandonné au début de l’intempérie. Il avançait lentement, à pas saccadés. Ses pieds nus traînaient dans la boue, ses genoux s’entrechoquaient, une épaule s’effondrait sous le poids de son bras inerte, ses cheveux mouillés étaient plaqués contre son visage, violacé.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Hell's Demons Tome 2 : Erotiques Bikers
des images du torse de Bull se dessinèrent devant ses yeux. Elle s'imagina passer la langue sur ses tétons, descendre le long de ses abdos, suivant le tatouage qui disparaissait sous la ceinture de son boxer ...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Enquêtes de Logicielle, tome 6 : Big Bug
Déjà, Max avait saisi son portable pour appeler la brigade et obtenir une commission rogatoire au plus vite. De son côté, Paul tentait de joindre un serrurier. Quant à Logicielle, elle dressait la liste des tâches à effectuer et des précautions à prendre. Plus d’une fois, à de tels moments, une négligence ou un oubli avait nui durablement à l’enquête.
— Stop ! fit-elle en écartant les bras. Personne ne pénètre dans l’appartement avant que nos collègues aient l’autorisation d’effectuer des prélèvements et de prendre des photos.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Enquêtes de Logicielle, tome 4 : @ssassins.net
Logicielle lisait l’article consacré à l’accident de la centrale nucléaire du Blayais quand Max entrebâilla la porte de son bureau.
– J’ai un client qui insiste pour te parler. Tu peux le recevoir ?
On était le vendredi 3 août, neuf heures du matin. Le commissaire Delumeau était parti en vacances la veille ; excepté six vols de voitures et divers larcins au marché de Saint-Denis, la semaine avait été calme. Les cambrioleurs patientaient encore pour être sûrs que les pavillons seraient vidés de leurs propriétaires.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Déjouer le système, Tome 1 : A n'importe quel prix
L'irritation rampa le long de ma colonne vertébrale comme un essaim de fourmis à la recherche d'un pique-nique. Comme si elle avait le droit de se fâcher contre moi parce que je lui mentais alors qu'elle m'avait menti en premier ! J'avais vu l'avis de défaut de paiements sur l'hypothèque la dernière fois que j'étais à la maison. Deuxième avertissement, troisième. Frais de retard.
Elle arrivait à peine à tenir le ranch à flot. Elle n'avait jamais eu d'hypothèque alors que je grandissais. Elle avait acheté le ranch comptant quand je n'étais qu'un bébé avec l'argent que le Donneur Biologique de Sperme - mon terme pas-si-affectueux-que-ça pour le mâle qui m'avait engendrée - l'avait payée pour qu'elle s'en aille et qu'elle ait son bébé ailleurs.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
The Alliance Tome 1 : Hunter's Claim
Jesse voyait bien que sa petite sœur était tiraillée en l'envie de l'aider et la perspective d'avoir quelque chose de chaud dans le ventre. Elle savait que ses deux sœurs avaient besoin de manger. Elle sentit monter en elle un second souffle. Cela leur rendrait service à toutes si Taylor préparait la nourriture.
— Je peux m'occuper de ma plaie. Ce n'est qu'une égratignure, mentit Jessie. J'adorerais manger quelque chose de chaud après que je me sois débarbouillée un peu.
— D'accord, sourit Taylor. Ce sera prêt en un rien de temps.
— Taylor, l'appela doucement Jesse tandis que sa sœur se dirigeait vers leur habitation de fortune.
— Oui ? demanda Taylor en se tournant pour regarder Jesse.
— T'ai-je dit récemment à quel point je t'aime ? demanda Jesse.
Taylor eut un grand sourire.
— Je t'aime aussi, Jesse, dit-elle avant de tourner les talons et de s'éloigner rapidement.
Jesse ne la quitta pas du regard jusqu'à ce qu’elle ait disparu, puis il porta une main tremblante à son front. Elle était glacée, mais son front brûlait. Elle avait attrapé la même chose que Jordan. En plus, le devant de sa chemise noire était poisseux de sang.
Elle regagna un coin en titubant et s'agrippa le ventre à l'endroit de la profonde lacération. Des nausées la secouèrent tandis que son estomac se rebellait. Au bout de plusieurs minutes, elle força son corps à se redresser. Elle tremblait tellement fort que ses jambes furent incapables de la soutenir et elle glissa le long du mur, s’écroulant sur le sol froid et dur. Elle était fatiguée, si fatiguée. Elle allait fermer les yeux pendant quelques minutes. C'était tout ce dont elle avait besoin. Juste quelques minutes de repos pour recouvrer ses forces, puis elle se relèverait et s'occuperait des coupures sur son bras et son ventre.
Juste quelques minutes, se dit-elle avant que l'obscurité ne l’engloutisse.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
A Darker Shade of Magic, tome 3 : A Conjuring of Light
Nous ne choisissons pas qui nous sommes, mais nous choisissons ce que nous faisons.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Prends-moi si tu peux !
Cody crève d’envie de se frapper la tête contre un mur. Un joli mur en briques bien dures pour s’exploser le crâne. Non mais sérieux, qu’est-ce qui lui a pris de faire ça ? Pourquoi venir ici lui a-t-il paru être une bonne idée ?
Et c’est où « ici », vous demandez-vous ? Eh bien, ici, c’est un sex shop.
Un sex shop…
À quoi pensait-il, bon sang ? Eh bien il va vous dire à quoi il pensait. Il pensait à la queue de son mec dans son cul. Oh ça va, hein ! Il est vulgaire s’il a envie. En même temps, il n’y a pas trente-six façons de le dire. Vous préférez : « Il souhaite atteindre la félicité physique en partenariat avec son petit ami » ? Si vous voulez. C’est joli, c’est poétique et ça ne reflète absolument pas ce dont il a envie.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lady Julia, Tome 2 : Silent in the Sanctuary
Aquinas, I am afraid the Reverend Mr. Snow has died suddenly.”
Aquinas was a superior servant; he betrayed little reaction to the news that there was a corpse in the chapel. He merely blinked once, slowly, and then crossed himself.
“I do hope it was not the duck, my lady.”
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lady Julia, Tome 2 : Silent in the Sanctuary
Just below my window, the waters of the moat moved black and fathomless beneath a paper-thin sheet of ice. Morag was unfortunately and entirely correct. We were housebound at Bellmont Abbey.
And Morag, who loved nothing better than a good disaster, smiled.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lady Julia, Tome 2 : Silent in the Sanctuary
Years of strict discipline had kept her face unlined and smooth as a girl’s. I tried once to copy her. For an entire day I neither smiled nor frowned. By teatime, I had a vicious headache and resigned myself to wrinkles.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0